Mon « Shotkit » où je vous parle de mon matériel photo…

9 avril 2018

Bonjour à tous,
Aujourd’hui je vous parle de « shotkit », la nouvelle expression à la mode pour parler du matériel des photographes. Même si, de mon point de vue, le matériel utilisé est négligeable dans l’appréciation d’un travail photographique, certains clients aiment savoir ce que le photographe utilise, notamment lorsqu’eux-même sont un peu connaisseurs. Je me livre donc à l’exercice assez répendu aujourd’hui du « shotkit ».
Dans mon cas les choses sont assez simples et conscises. Pour mes mariages ainsi que mes reportages magazines et mes travaux personnels j’utilise exclusivement le Leica M. Je refuse de m’alourdir le corps et l’esprit d’un catalogue de matériel perfectionné (mais moche ^^) afin de conserver un style qui me corresponde et un contrôle sur mon travail.
Cela peut sembler anecdotique de prime abord, mais il est important pour moi de toujours aborder mes reportages avec la même envie, et de ressentir le même plaisir de regarder, de cadrer et de déclencher. Lors de mes reportages, j’évite la lassitude du matériel hyper performant et automatisé pour revenir aux fondamentaux de la photographie. C’est ce que permet le Leica M, héritier d’un passé de légende dans la photographie. Il oblige à travailler en manuel, sans zoom, à s’approcher du sujet et à penser chaque image. Au Leica je ne « prends » pas de photos, je « fais » des photos. D’un point de vue purement technqiue il est à noter également que les optiques Leica sont réputées pour être les meilleures du monde, ce qui, de mon point de vue, se vérifie généralement. Sa compacité, sa discrétion et son look intemporel et son caractère « exclusif » participent également de ce plaisir d’utilisation. L’aspect un peu « rétro » des appareils me permet également d’être moins intrusif lors de reportages sur des sujets un peu « sensibles » et de passer un peu inaperçu lors des mariages.

Mon matériel se compose donc d’un sac Ona cognac ainsi que d’un sac en cuir « homemade » (réalisé à la main avec mon père, ainsi que la teinte « safari »), de deux boîtiers Leica M (M240 + MP 240) de trois optiques, 35 f1.4 summilux, 50 f1.4 summilux et summarit 28 f2.8, d’un flash d’appoint, d’une batterie supplémentaire, d’un chargeur voiture (lorsque je voyage sur les routes pour venir jusqu’à vous) et de bonne humeur 🙂

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest